+33 6 47 80 68 12 contact@taktic.fr
Le Joyau du Sultan
Istanbul : un diamant de 86 carats volé, le sultan accuse son grand vizir de l’avoir dérobé

Ce matin, le vol de la pièce maîtresse du trésor impérial ottoman a été constaté par un garde. Les voleurs auraient réussi ne laisser aucune trace de leur passage permettant de les identifier. En réaction à cette nouvelle, Sa Majesté le Sultan Mehmet IV aurait déclaré suspecter son grand vizir Kara Ibrahim.

Il est vrai que suite à la défaite du siège de Vienne en septembre 1683, les relations se sont tendues entre le sultan et son conseiller, ce dernier étant suspecté de ne plus être loyal envers Sa Majesté. Des rumeurs font état que dans sa paranoïa, le sultan aurait fait appel à un groupe d’agents d’élite surnommé les Ombres.

Pour rejoindre les Ombres et retrouver le joyau du sultan, cliquez ici.

Malgré son origine aujourd’hui encore relativement mystérieuse, le Kaşıkçı Elması (aussi appelé Diamant du Fabricant de Cuillères) est une des plus belles pièces du trésor impérial ottoman, exposé à Istanbul au palais de Topkapi. Ayant en son centre un diamant de 86 carats de type IIa (incolore et ne présentant aucune impureté) de taille poire, celui-ci est serti d’argent et de pas moins de 49 petits diamants de taille ancienne.

De nombreuses légendes courent quant à l’origine de ce joyau légendaire. Parmi toutes ces rumeurs, une en particulier explique l’étymologie du nom étonnant de cette pierre : au XVIIème siècle, un chiffonnier, comme il en existait dans la Constantinople de l’époque, aurait trouvé une étrange pierre ronde alors qu’il fouillait une plage. Celui-ci l’aurait amené à un fabricant de cuillères qui lui aurait acheté le caillou pour trois cuillères en bois.

L’artisan aurait par la suite amené la pierre à un joaillier qui, connaissant la valeur réelle de l’objet, lui aurait racheté pour un prix tout aussi dérisoire. De fil en aiguille, la roche serait passée dans les mains de plusieurs joailliers jusqu’à ce qu’un des vizirs du sultan Mehmet IV entende parler de cette gemme et convainque Sa Majesté de l’acquérir. Une fois la pierre en la possession du sultan, celle-ci aurait été immédiatement apportée à un diamantaire qui aurait ainsi créé ce trésor.

Grâce à un important travail de documentation préalable, notre salle orientale, Le Joyau du Sultan, vous propose d’explorer une véritable demeure de la noblesse ottomane du XVIIème siècle. Quant aux personnages historiques mentionnés dans le synopsis, ceux-ci ont bel et bien existé : Mehmet IV le Chasseur (1642-1693) fut sultan de l’Empire ottoman de 1648 à 1687 tandis que Kara Ibrahim (approx. 1620-1687), de son nom entier Bayburtlu Kara Ibrahim Pasha, fut grand vizir de l’empire pendant deux ans de 1683 à 1685.

Si le règne de Mehmet IV n’a pas été des plus calmes, l’Empire ottoman connut tout de même une grande phase d’expansion en Europe de l’Est et dans les Balkans ainsi qu’une affirmation de la puissance turque face aux Vénitiens durant celui-ci. Quant à Kara Ibrahim, son nom est loin d’être gravé en lettres d’or dans les annales de l’Histoire. Les historiens de l’époque parlent de lui de façon peu glorieuse, le qualifiant par exemple « d’ivrogne avare vaniteux, cruel et arrogant doublé d’une personne riche et peu serviable. »

Réservez votre partie dans notre salle Le Joyau du Sultan en cliquant ici.

Email

contact@taktic.fr

Téléphone

(+33) 6 47 80 68 12

Nous suivre sur les réseaux